Comment guérir de la souffrance liée à la blessure d’abandon?

Probablement parce qu’il s’agit de la blessure prédominante chez moi, j’ai eu envie de mettre en lumière cette blessure plutôt qu’une autre.
Et comme l’univers est sacrément farceur, il m’envoie des clients à mon image… il se trouve que beaucoup de ma clientèle et de mon entourage en souffrent, et elle suscite bien des difficultés dans les relations affectives !!

En effet, il existe 5 blessures de l’âme (abandon,rejet humiliation, trahison, injustice), initialement mis en lumière dans les travaux de recherches du psychiatre américain John Pierrakos qui, lui-même, s’était inspiré de Wilhelm Reich, médecin, psychiatre, psychanalyste autrichien ; Lise Bourbeau a par la suite fait connaître ce concept à plus grande échelle dans son livre « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ». 

Chaque blessure porte ce qu’on appelle un masque ou un mécanisme de défense. Dans le cas de l’abandon, on parle du masque du dépendant. D’où la naissance de la dépendance affective entre autres.
On ne peut pas totalement faire disparaître une blessure mais on peut apprendre à la reconnaître, puis à vivre avec!

Tout d’abord, il est important de comprendre que la personne qui développe la peur de l’abandon n’a pas nécessairement vécu un fait d’abandon dans son histoire pour en souffrir. Autrement dit, toutes les personnes qui développent la blessure émotionnelle d’abandon (et donc les comportements du dépendant) n’ont pas forcément été abandonnées pour la développer. 

Développer la blessure d’abandon c’est donc avoir perçu un manque affectif durant l’enfance qui continue à avoir un impact sur notre vie actuelle. (émotions intenses à l’indifférence ou insensibilité d’une personne par exemple).   

C’est aussi relier ce manque affectif à la croyance  que vous n’êtes probablement pas assez important pour être aimé

Une personne qui souffre de blessure d’abandon s’est avant tout abandonnée elle-même, abandonnant sa liberté au désidérata d’une autre personne. Cette personne aura pour pire ennemie de rester seule avec elle même, et donc la solitude. La personne souffrant d’une blessure d’abandon est par conséquent la proie rêvée des pervers narcissiques parce qu’elle répond, en tout, au désidératas de l’autre.
Souffrir d’une blessure d’abandon peut généré soit un comportement ou la personne ne restera jamais seule chez elle, sortira beaucoup, ou au contraire, elle fuira tout lien affectif, et ratera sa vie sentimentale, car par peur d’être abandonnée, elle préfère abandonner son partenaire avant que la relation devient sérieuse.

En quoi alors l’hypnose peut aider?
La blessure d’abandon est alimentée par des croyances limitantes et anxiogènes telle que : “plus personne ne m’aimera de cette façon”, “je vais finir mes jours seul(e)”, etc.
L’hypnose va permettre d’éradiquer ces croyances inutiles et nocives en alimentant l’estime de la personne. Par cette étape là, on apprend aussi à reconnaître et mieux comprendre comment s’est construite progressivement l’addiction émotionnelle à l’angoisse et la tristesse.
Le but n’est pas de les éradiquer en luttant mais de vous en détacher en devenant de + en + conscient rapidement de ce que vous vivez intérieurement.
Accepter veut dire aussi : arrêter de renier ou de rejeter votre ressenti. En rejetant votre émotion, vous vous rejetez vous-même, vous vous faites ce que vous détesteriez que les autres vous fassent. C’est pour cette raison que l’acceptation mène vers l’amour de soi.
Accepter passe donc par l’écoute de ce que chacune de vos émotions a à vous dire.

De plus, l’hypnose va accélérer le processus de deuil affectif d’une relation, soit les étapes : déni, colère, tristesse, pour aboutir à l’acceptation du départ de l’autre. L’hypnose aidera ainsi la personne qui à été abandonnée a être dans une disposition d’esprit positive pour rencontrer une autre personne (faire de l’humour, être sur de soi, etc).

Je vous propose d’enfin dire OUI à ce qui est, reconnaître vos créations sous influence de la peur, sans pour autant croire que vous allez être ainsi toute votre vie et devoir subir ces états pour le reste de vos jours. 
La reconnaissance vous offre un avenir libre de ce qui vous pesait par le passé et qui se répétait par inconscience dans le moment présent. Maintenant que vous avez fait le pacte d’être vrai avec vous-même,  il est temps de reconnaitre comment vous vous y prenez pour maintenir la personnalité du dépendant et pourquoi cette tristesse semble vous coller aux basques dans votre moment présent. Tout cela pour vous aider à mieux vous en détacher. 🙂

Je vous rappelle que guérir la blessure d’abandon ne consiste pas à ne plus jamais être ce qui vous limite ni ne plus jamais vivre de l’angoisse. C’est juste prendre conscience plus rapidement de ce qui se passe en vous, de réaliser à quoi ça répond, pour avoir le choix d’agir libre de vos peurs et de vos souvenirs passés. 
Guérir la blessure d’abandon c’est reconnaitre ce que vous cherchez à apaiser, camoufler, refouler en toute humilité. Car vous avez fait de votre mieux. C’est aussi observer les comportements limitants vous étiez entrain d’adopter pour y parvenir. C’est ensuite choisir entre le maintien du « vous » du passé ou la mise en route du nouveau « vous », conscient qu’il n’est plus son passé dans l’instant présent et reconnaissant de l’infinité des possibles qui s’offre à lui.

+41 78 634 2611

Lundi-vendredi: 08h00 - 20h00
Samedi: 08h00 - 17h00
Dimanche: sur rendez-vous

© 2021 Margaux Houzé.