Comment se libérer du mental? 3 exercices simples

Le mental est un magnifique outil si l’on s’en sert à bon escient. Dans le cas contraire, il devient très destructeur. L’incapacité à s’arrêter de penser est l’une des épouvantables maladies du siècle.
Nous ne nous en rendons pas compte parce que presque tout le monde est atteint: nous en venons à la considérer comme normale. Et c’est cet incessant bruit mental qui nous empêche de trouver ce royaume de calme.
Ce bruit crée également un faux moi érigé par l’ego qui projette une ombre de peur et de souffrance sur tout. L’été arrive et c’est le bon moment pour pratiquer ces quelques exercices inspirés par Eckhart Tolle…

Exercice 1
Ecoutez aussi souvent que possible cette voix dans votre tête.

Prêtez particulièrement attention aux schémas de pensée répétitifs, à ces vieux disques qui jouent et rejouent les mêmes chansons peut-être depuis des mois ou des années. En séance d’hypnose, je dis souvent d’observer vos pensées, puis de vous observer en train de penser. C’est ce qu’entend Eckhart Tolle quand il parle « d’observer le penseur ». C’est une autre façon de vous dire d’écouter cette voix dans votre tête.
Lorsque vous l’écoutez, faites le objectivement, c’est à dire sans juger.
Vous prendrez bientôt conscience qu’il y a la voix et qu’il y a quelqu’un qui l’écoute et qui l’observe. Cette prise de conscience que quelqu’un surveille, ce sens de votre propre présence, n’est pas une pensée.
Ainsi, quand vous observez une pensée, vous êtes non seulement conscient de celle-ci, mais aussi de vous-même en tant que témoin de la pensée.

Cette pensée perd alors son pouvoir sur vous et bat rapidement en retraite du fait que, en ne vous identifiant plus à elle, vous n’alimentez plus le mental.
Ceci est le début de la fin de la pensée involontaire et compulsive.
Il se peut qu’au début, ce moment ne prenne que quelques secondes, mais ils deviendront de plus en plus longs. Et lorsque ces décalages dans la pensée se produisent, vous ressentez un certain calme et une certaine paix.
Avec le temps et l’expérience, la sensation de calme et de paix s’approfondira et se poursuivra ainsi sans fin.

Exercice 2
Vous pouvez aussi tenter l’exercice de reporter toute votre attention sur le moment présent.
Vous écartez la conscience de l’activité mentale et créez un vide mental où vous devenez extrêmement vigilant et conscient mais où vous ne pensez pas. Ceci est ce que l’on appelle la méditation pleine conscience.

Vous pouvez vous y exercer durant n’importe quelle activité routinière, en lui accordant votre totale attention. Par exemple, lorsque vous montez des marches, portez attention à chacune des marches, à chaque mouvement et même à votre respiration. Soyez totalement présent.
L’exemple pris très souvent par les profs de méditation est la mastication du raisin. Prenez plaisir à toutes les perceptions sensorielles qui accompagnent ce geste; le bruit et la sensation du raisin dans la bouche, ainsi que son odeur, puis son goût… ainsi de suite. Il s’agit aussi d’une méthode que j’utilise lors d’une induction hypnotique.

De nombreux articles démontrent les bienfaits de cette méditation;
– les bienfaits psychologiques: renforce la confiance en soi, augmente le taux de sérotonine, améliore la stabilité émotionnelle, développe l’intuition,…
– les bienfaits physiologiques: réduit la fréquence respiratoire et cardiaque
,améliore la digestion, renforce le système immunitaire,…
– les bienfaits spirituels: aide à mettre les choses en perspective, permet d’accéder à la réalisation de soi, aide à pratiquer le pardon,…

Exercice 3
Si vous voulez vraiment apprendre à connaitre votre mental, observez l’émotion, ou mieux encore, ressentez la dans votre corps, car celui-ci vous donnera toujours l’heure juste.
Le mental ne comprend pas que les pensées mais aussi les émotions, ainsi que tous les schèmes réactifs inconscients mettant en rapport émotions et pensées…Plus vous vous identifiez à vos pensées, moins vous êtes présent en tant que conscience qui observe, et plus grande sera la charge émotionnelle. Si vous ne réussissez pas à ressentir vos émotions, si vous en êtes coupés, vous en ferez l’expérience sur un plan purement physique, sous la forme d’un symptôme physique, et pas toujours agréable.
C’est la raison pour laquelle l’hypnose peut être si efficace sur des problèmes physiques purement liés au psyché.

Si vous avez de la difficulté à ressentir vos émotions, commencez par centrer votre attention sur le champ énergétique de votre corps. Sentez votre corps de l’intérieur. S’il y a un conflit entre votre corps et votre émotion, la pensée mentira alors que l’émotion dira la vérité.

Fondamentalement, on observe une émotion de la même façon qu’une pensée. Vous la ressentirez dans le corps alors qu’une pensée se loge dans la tête. Vous pouvez alors permettre à l’émotion d’être là sans être contrôle par elle; vous n’êtes plus l’émotion – vous êtes le témoin, la présence qui observe.

Prenez l’habitude de vous poser la question suivante:
« Qu’est ce qui se passe en moi en ce moment? »
N’analysez pas. Observez. Tournez votre attention sur l’intérieur. Sentez l’énergie de l’émotion.

+41 78 634 2611

Lundi-vendredi: 08h00 - 20h00
Samedi: 08h00 - 17h00
Dimanche: sur rendez-vous

© 2021 Margaux Houzé.