Que signifient les maux du corps et comment les soigner?

Vous êtes si nombreux à me faire part de vos maux physiques récurrents en séance (crampes intestinales, angines à répétition, mal de dos…) que l’idée de cet article m’est venu, ayant moi même mené l’enquête sur la signification de ces expressions du corps.

Certains ont conscience du pouvoir du mental pour régler les douleurs ou maladies chroniques (et ils y arrivent!) tandis que certains expliquent la maladie comme une malchance , une injustice, alors que l’on pourrait aussi se dire que la maladie représente un signal du corps.
Et oui! Dans la plupart des cas, ton corps envoie un message. Il importe plutôt de capter le message, sinon la fréquence de ces maladies augmentera jusqu’à ce que le message soit saisi.
Ci dessous quelques pistes qui peuvent t’éclairer…

Quelques exemples de maux courants;

  • Le mal de genou signifie que l’on se révèle trop inflexible, trop entête. Bien souvent ,c’est un signe que l’orgueil domine ses pensées. Une personne trop autoritaire qui refuse de plier son opinion a peur de ce que les autres peuvent penser d’elle. Elle tient à ses idées avec beaucoup d’entêtement. Si tu éprouves du mal à un genou, on te signale d’être plus flexible, d’arrêter d’avoir peur des « qu’en dira t-on » et de te laisser aller à l’opinion des autres.
  • La bouche parle aussi. Tout malaise buccal désigne que tu as des opinions trop arrêtées. Ton esprit reste trop fermé. Tu refuses de reconnaître un message dans l’opinion des autres. Si tes dents t’ennuient, il est grand temps de prendre une décision. Lorsque tu résistes à la prendre, c’est que les résultats te font peur. Il doit y avoir une situation dans ta vie présentement ou tu as à prendre une décision. Ton corps te dit « Ne crains rien, quelque soit ton choix, il vient de toi. Tu es capable d’y donner suite » Si le mal se situe au niveau des gencives, tu devras renforcer renforcer cette décision. On te dit  » N’aies pas peur, maintenant que tu as pris ta décision, agis en conséquence. »

  • Si tu as l’impression de manquer de soutien dans ta vie et que cela te dérange, ton corps t’en avisera par un mal de dos. La colonne vertébrale est le soutien du corps. Tu es sans doute le genre d’individu qui veut prendre la responsabilité de tout un chacun sur son dos et qui se sent responsable du bonheur et du malheur des autres. Mais cette responsabilité est tellement lourde qu’il te faudrait un soutien additionnel. C’est ce que tu n’obtiens pas. Ta superconscience t’envoie le message suivant: « Arrête de penser que tu es responsable du bonheur et du malheur des autres. Si tu veux soutenir quelqu’un fais le, mais fais le de plein gré, par amour et non pas parce que tu t’y sens obligé. Tu es le seul soutien de ta décision. »
    Si le fait de prendre des responsabilités te permet de réaliser, tu seras apte à le faire, que ce soit au travail ou dans différents domaines de ta vie. Dans ce cas, tu n’as besoin d’aucun soutien.
    Si tu ressens de la douleur dans le haut du dos, ton coté affectif est ébranlé, comparativement au bas du dos qui a trait au soutien matériel et monétaire.

  • Faire de la fièvre, est souvent le signe d’une colère intérieure prête à exploser. La seule façon d’y parvenir, c’est en bouffée de fièvre. Trop de désirs enfermés éclatent. Ton corps veut te faire comprendre qu’il faut « dire ce que tu as à dire, et ce, au fur et à mesure que les situations se présentent. Cesse de tout garder en toi. La colère ne t’est pas bénéfique. C’est toi-même que tu punis. »

  • Lorsque des problèmes de bras surviennent, tu n’es pas conscient de ton utilité ni de ta valeur. Tu t’imagines souvent qu’on ne t’apprécie pas, tu crois ta valeur moindre que celle des autres. Ton corps a un message à dire « Regarde combien tu es utile, là ou tu te trouves. On a vraiment besoin de toi. On t’apprécie. »
    Cette manifestation peut aussi révéler qu’il y a une situation bénéfique présentement dans ta vie que tu n’oses pas saisir au passage. Ce peut être aussi la façon dont tu occupes tes bras et tes mains qui ne te satisfait plus. Tu préférerais faire autre chose. Ceci arrive fréquemment dans le travail. Exerces tu vraiment le métier qui correspond à tes aspirations? Surveille à quel moment le mal surgit. On essaie de te dire  » Vas-y, agis selon tes désirs intérieurs, arrête d’avoir peur. »

  • Tu as besoin de tes jambes pour aller là ou tu veux, pour avancer. Un problème ou un mal de jambe signifie que tu as peur d’aller de l’avant, tu as peur de l’avenir. Ta superconscience est toujours là pour te faire part que tu n’as pas à t’inquiéter. Tu es capable d’accomplir ce que tu veux. Vas-y, fonce. Tu peux faire arriver tout ce que tu veux au moment où tu en as besoin. Si tu prévois changer de travail, et si tu crains pour ta sécurité financière, ton mal de jambe te fait signe que le temps est favorable à ta décision, qu’il n’y a pas de peurs à y avoir.

  • Nombreuses sont les personnes qui attribuent le mal de gorge à un froid ou à un abus des cordes vocales. La gorge représente la voie de l’expression. Ta superconscience te conseille de t’exprimer à quelqu’un. Tu as présentement peur de le faire. Tu dissimules une colère. On t’a surement affecté par des propos blessants. Ton étonnement était tel que tu n’as rien répondu, tu as tout avalé, tu n’as pas réussi à voir l’amour dans chaque parole. Très souvent, on n’est pas conscient que certaines paroles nous ont blessé. On aime mieux se faire croire que ça nous laisse indifférents. C’est moins menaçant ainsi, mais ton for intérieur le sait. Et voilà que ce comportement s’est transformé en un mal de gorge. Le geste à poser est d’aller t’exprimer à cette personne et lui partager ce que tu as vécu au moment où ses propos t’ont blessé.

    Dans le cas d’une laryngite, tu es non seulement effrayé de t’exprimer mais tu as aussi peur de donner ton opinion. Tu as certainement refoulé une réplique alors que tu faisais face à une certaine autorité. Pour éviter sa réaction, tu as préféré taire ton opinion. Ne te laisse pas impressionner. Donne ton avis. Si ta laryngite cache colère et rancune, tu devras t’en délivrer et l’exprimer à la personne concernée. Voici ce que je suggère de dire: « j’ai peur de ta réaction en ce moment, j’ai peur que mes propos te blessent mais je dois te parler. Je le fais pour moi. J’ai besoin de te donner mon opinion. » Si tu retardes de l’exprimer, tu accumuleras colère par dessus colère et rancune par dessus rancune.

  • Quelqu’un qui tousse très souvent n’a pas nécessairement attraper le COVID, c’est quelqu’un qui est un être étouffé par la vie. Il expérimente une grande nervosité. Il se sent oppressé par une situation quelconque. Par contre, une toux temporaire ou occasionnelle est un signe d’ennui ou de critique. La toux surgit au moment même où la personne est ennuyée et se critique ou critique quelqu’un d’autre intérieurement. Son corps tente de lui dire: « Veux tu bien arrêter de critiquer ou d’être ennuyé. Cherche plutôt à voir le message qui t’est désigné ou à accepter ce qui se passe présentement. »

  • Les intestins représentent l’endroit du corps où l’on assimile les aliments pour les transformer en éléments nutritifs. Le cheminement des idées respecte le meme processus. Lorsqu’une personne souffre de constipation, c’est qu’elle s’accroche trop à ses vieilles idées. Elle ne fait pas de place pour les nouvelles. Ce peut être un signe de mesquinerie ou de quelqu’un qui retient ses choses, ses biens matériels.
    Sa superconscience lui dit qu’il est grand temps de décrocher, de laisser aller et de laisser les choses du passé.

  • Avoir la diarrhée signifie tout le contraire. On laisse passer les idées trop vite, on refuse d’accepter les idées nouvellement arrivées. On a peur de ce qui s’en vient. On voudrait que tout soit déjà fait, vécu. La diarrhée indique souvent le rejet, c’est à dire se rejeter soi-même ou avoir peur d’être rejeté par quelqu’un d’autre. Le corps envoie le message qu’il est inutile d’avoir peur. Tes peurs sont le fruit de ton imagination. Tu reçois des signaux uniquement lorsqu’une peur n’est pas bénéfique.

  • Un malaise aux yeux indique que tu te laisses déranger par ce que tu vois autour de toi. Ton corps te dit que ce n’est pas tes affaires. Si ça te concerne et que ça touche ton espace, prends les mesures nécessaires pour changer la situation. Le même phénomène se produit pour les oreilles, tu te laisses déranger par ce que tu entends. Ceci est aussi valable pour le nez qui te dit que tu te laisses déranger par quelque chose ou quelqu’un que tu ne peux pas sentir. Ce sont des signaux de ton corps. Il te démontrent que tu n’est pas bien ainsi. ce n’est pas bénéfique de te laisser déranger et si ça l’était, tu ne recevrais pas de messages.


    Ce que tu viens de lire est un petit aperçu de la métaphysique qui veut dire au delà du physique. Aussitôt qu’il y a malaise ou maladie, tu mets toutes les chances de ton coté en regardant non seulement la cause physique mais aussi la cause métaphysique.
    La maladie ou le malaise cesse aussitôt que tu en as compris le message. Ça ne prend pas plus d’énergie pour les faire arrêter que pour les faire arriver. Ce n’étaient que des énergies mal utilisées.

    Petit exercice pour intégrer ;
    Occupe toi d’au moins un malaise. Prends le plus petit s’il le faut, trouve la signification et fais-le disparaître.
    Ainsi tu y croiras davantage.
    Sinon prends rendez vous avec moi 😉

+41 78 634 2611

Lundi-vendredi: 08h00 - 20h00
Samedi: 08h00 - 17h00
Dimanche: sur rendez-vous

© 2021 Margaux Houzé.